Breaking News

Lettre de Samory Ould Beye au Ministre Secrétaires d’Etat des États-Unis Pour les affaires Internationales

Le Secrétaire Général de la CLTM

Nouakchott

Au

Ministre Secrétaires d’Etat desÉtats-Unis

Pour les affaires Internationales

Washington

Objet : Accord Mauritanie-États Unis d’Amérique

Relatif aux : (migration /AGOA / V. Sécuritaire)

Son Excellence Monsieur le Ministre,c’est au nom de la Confédération Libre des travailleurs de Mauritanie CLTM que je dirige, que j’ai l’honneur de vous adresser la présente lettre au sujet de l’accord signé entre le gouvernement Américain et le gouvernement de mon pays, la Mauritanie qui inclut un certain nombre de questions sensibles dont l’extradition forcée des demandeurs d’asile mauritaniens déjà sur le sol Américain et la question d’AGOA ainsi que d’autres volets sensibles qui préoccupent mon organisation comme elles préoccupent aujourd’hui tous les mauritaniens.

1-Excellence, Monsieur le Ministre, mon organisation la CLTM, est une organisation avant-gardiste qui œuvre pour la défense des droits matériels et moraux des travailleurs, elle considère que l’accord en objet est un accord très grave et viole les principes fondamentaux des droits de l’homme ,surtout pour des personnes qui, fuyant leur pays , parce que  terrifiés, gagnés par la peur et l’absence de toute lueur d’espoir,errants entre les Océans aux méandres lugubres, à la recherche d’un endroit qui leur assure la quiétude et une vie décente dans un endroit propice à la liberté et au respect de la dignité humaine, choses qui, hélas manquent en Mauritanie .

Il s’agit là, Monsieur le Ministre des aspirations légitimes  exprimées par des personnes libres ayant choisi pour eux même cette voie malgré qu’elle est périlleuse ils l’ont préféré du pire qu’ils ont laissé derrière eux ,les renvoyer de manière forcée contre gré dans le pays où le régime est un régime policier injuste,qui pratique l’arbitraire et la répression physique et morale afin qu’ils subissent le mauvais sort, serait une action grave sans précédent en violation des droits humains ,dans ce monde libre devenu un seul village planétaire où les droits de libre circulation des personnes et des biens sont considérés comme droits fondamentaux de l’homme à garantir et à préserver.

Monsieur le Ministre,nous ne voulons pas que l’Amérique pays de la liberté, des respects des droits humains, des valeurs morales, et de la démocratie soit bousculé dans cette gouffre avilissante.

2-Monsieur le Ministre pour la question de AGOA,c’est également une autre source de grande préoccupation pour mon organisation mais également pour les mauritaniens avertis, ceci pour des raisons multiples dont entre autres :

-Etablir un tel accord avec un pays comme la Mauritanie où le régime est un régime ségrégationniste qui pratique le racisme et l’exclusion des noirs à tous les niveaux malgré leur nombre démographique dominant ;

-Etablir avec un pays qui constitue le dernier bastion de l’esclavage ; 

-Etablir avec un pays qui se distingue par la mauvaise gouvernance, la corruption, les incohérences des options politiques de gestion des affaires de l’Etat.

-établir avec un pays où toutes ses richesses sont bradés aux multinationales contre des corruptions,au lieu d’asseoir une politique de transformation et d’industrialisation à même de créer des opportunités d’emplois et de richesses ;

-Etablir avec un pays où la démocratie n’est que de façade et une farce grossière qui permet aux gabegistes de contrôler le pouvoir politique pour en abuser sans scrupule au détriment des intérêts du peuple ;

-Etablir avec la Mauritanie le pays le plus riche de l’Afrique de l’Ouest avec ses ressources halieutiques minières(poissons, or, fer, cuivre…) une population de 4 millions mais à cause de la mauvaise gouvernance notre peuple est le plus pauvre de toute la sous-région ;

-Etablir avec un pays où le chômage est à son paroxysme, le pouvoir d’achat est le plus bas de la sous-région malgré ses énormes richesses avec une population de 4 millions d’habitants dont une bonne partie, frappée par les mauvaises conditions a choisi le chemin de l’exil;

-Etablir avec un pays où le nom respect des droits des travailleurs est devenu une pratique courante normale comme le licenciement collectif des travailleurs ainsi que leurs mauvais traitements en plus, les mauvaises conditions de travail , seulement à titre d’exemple pour illustration , les deux sociétés SOMELEC et SNDE qui emploient plus de 20.000 travailleurs ou les 90 % sont sans contrat de travail,non déclarés à la CNSS ,ils sont répartis entre deux groupes le premier appelé << temporaires >> le second groupe appelé << bénévolats >> sorte de l’esclavage moderne qui bat son plein, l’autre exemple,les  dockers des ports est lui aussi patent comme exemple: renvoie collectif de 2000 dockers depuis mars 2023 ,laissés pour compte sans aucun droit, dans la rue avec les difficultés de la vie,tout simplement parce que les hommes d’affaires qui ne se soucient qu’aux bénéfices,imposent à l’Etat leur volonté comme dans tous les secteurs du pays.Une population qui s’accroupisse sous la pression des inégalités et des injustices sociales répugnantes qui va de la discrimination raciale,de l’esclavage de l’exclusion à l’expropriation des terres des noirs (harratines et negro-mauritaniens) choses qui menacent dangereusement l’unité nationale du pays.

Tout ceci pour vous dire Excellence, Monsieur le ministre que l’accord AGOA avec la Mauritanie dans la conjoncture actuelle ne se justifie aucunement, surtout devant des élections qui seront sans doute frauduleuses, houleuses et contestées.

Ceci étant Monsieur le ministre la CLTM souhaiterait que votre gouvernement sursoit à cet accord AGOA en attendant l’amélioration de la gouvernance dans ce pays.

3-volet sécuritaire :

La CLTM se préoccupe également du possible marchandage du gouvernement mauritanien avec le gouvernement Américain et français en leurs accordant des concessions de taille touchant la souveraineté nationale et même l’intégrité territoriale pour un rôle que la Mauritanie devrait jouer dans la zone du Sahel au détriment des intérêts supérieurs de la nation ce serait une chose déplorable  pour cela la CLTM suggère au parlement de mon pays,la création d’une commission d’enquête parlementaire en vue d’éclairer l’opinion nationale sur les non-dits dans cette situation qui pourra basculer le pays dans l’ instabilité à l’image de ce qui s’est passé dans certains pays de la zone, une zone de très haute turbulence ,estimant que la Mauritanie ne doit pas accepter le rôle du gendarme à la solde des occidentaux ce serait la haute trahison.

Enfin Excellence Monsieur le Ministre,mon organisation la CLTM est une des organisations nationales les plus représentatives en Mauritanie, elle est membre fondatrice de la Confédération Syndicale Internationale CSI,membre de son Conseil général,elle est membre fondatrice de CSI/Afrique et de la CSI/Arabe,  c’est une organisation avant-gardiste des intérêts supérieurs de la nation ,une organisation syndicale ayant la mission La Défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs,c’est au nom de son bureau exécutif que je viens vous demander de bloquer la mise en œuvre de cette convention et de négocier avec le gouvernement mauritanien le principe de dédommagement intérêts aux personnes déjà soumises à la déportation forcée que nous estimons illégale,non motivée et viole tous les principes fondamentaux des droits de l’homme . 

Dans l’attente de votre bonne compréhension veuillez agréer Excellence Monsieur le Ministre,l’expression de mes sentiments distingués.

Ampl.

-AFL-CIO

-CSI/int

Pour le Bureau Exécutif

Le Secrétaire Général

Samory Ould BEYE

About Editor

Check Also

48ème Assemblée générale de la Fédération des Sociétés d’assurance de Droit National Africaines (FANAF)

Samedi 17 février, s’est tenue la conférence de presse inaugurale de la 48ème Assemblée générale …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *