Santé/Mauritanie : L’ASDM appelle le gouvernement à élaborer un programme national de lutte contre la drépanocytose

Madame Mariam Wane, en rouge, parmi le public venu commémorer la journée du 19 juin dans un hotel de Noaukchott.

« 90% des malades de la drépanocytose en Mauritanie n’ont pas les moyens de prendre en charge leurs traitements. »  C’est ce qu’a affirmé Madame Mariam Wane, Présidente de l’association de soutien aux drépanocytaires en Mauritanie (ASDM). Intervenant à la faveur de la journée mondiale de la drépanocytose célébrée cette année en Mauritanie sous le thème

«La drépanocytose en Mauritanie, une réalité et non une fatalité. Le Dépistage ciblé, un atout pour le diagnostic précoce », Madame Wane a réitéré l’appel de son association  aux autorités mauritaniennes afin qu’elles élaborent  un programme national de lutte contre la drépanocytose à l’instar du  Mali, du Burkina Faso, du  Niger et du  Madagascar.

 

 

Prévalence de 08% en Mauritanie

 « Avec un taux de prévalence de 08% en Mauritanie, la drépanocytose doit cesser d’être une maladie négligée dans le pays. » A souligné Madame Wane qui a souhaité que comme pour le paludisme, le VIH/Sida, la Tuberculose, entre autres, la drépanocytose soit inscrite comme priorité dans les plans d’action du gouvernement.

Une demande qui sera visiblement satisfaite car selon M. Bastien Nica, représentant de la principauté de Monaco partenaire de l’ADSM depuis 2010, le ministère mauritanien de la santé a reconnu récemment la drépanocytose comme «problème de santé publique ».

L’urgence d’agir

L’adoption d’un programme nationale de lutte contre cette maladie dite « négligée » est  envisagée. A-t-il souligné en insistant sur le fait que « c’est une urgence car, à l’échelle du monde, un enfant sur deux atteint de drépanocytose meurt avant l’âge de cinq ans. »

M. Bastien Pica, représentant de Monaco, principal soutien l’ASDM en Mauritanie.

Bastien Pica a par ailleurs présenté à l’assistance  un guide de prise en charge de la drépanocytose en Afrique. Il a informé l’assistance qu’un exemplaire de ce guide a été remis au ministre de la santé en vue de sa mise à disposition du personnel de santé à tous les niveaux de la pyramide sanitaire pour aider à la prise en charge des malades.

L’ASDM a annoncé le lancement dans les régions du Brakna, du Gorgol, du Guidimagha et de Nouakchott (zones à forte prévalence) très prochainement, d’un projet  portant sur le renforcement des mécanismes de lutte contre la drépanocytose en Mauritanie.

La célébration de la journée de lutte contre la drépanocytose a été l’occasion cette année de faire procéder à un dépistage des plusieurs personnes. Des jeunes ont présenté également des sketchs et des poèmes relativement à la thématique de la journée.

 

About Editor

Check Also

HAPA-UE : cérémonie de signature de la convention du projet: »Appui aux médias en période électorale » (AMPE )

HAPA – Le Président de la HAPA El-Hussein Ould Meddou et l’Ambassadeur de l’UE à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *