Mauritanie : Journée Mondiale de lutte contre le Sida, des progrès encourageants

Comme partout ailleurs dans le monde, la Mauritanie, a célébré aujourd’hui la Journée Mondiale de lutte contre le Sida. A cette occasion, l’hôpital Mère et Enfant de Nouakchott a abrité une importante cérémonie placée sous le haut patronage du ministre de la santé, Mokhtar Ould Dahi, vice-président du Secrétariat Exécutif National de lutte Contre le Sida(SENLS).

Un taux de prévalence en net recul

Dans un mot officiel prononcé pour la circonstance, le ministre a salué les efforts du gouvernement à travers le SENLS qu’il a félicité au passage pour les efforts entrepris dans la lutte contre cette maladie.

Avec un taux de prévalence relativement faible, la situation en Mauritanie n’est pas préoccupante a estimé le ministre qui a noté que les infections connaissent une baisse constante. Elles sont ainsi passées de 0,6% en 2008 à 0,2% aujourd’hui. Mais la maladie est toujours là et continue à faire des victimes.

Pour parer à cette situation, il a préconisé l’intensification de la sensibilisation et l’adoption de certains mécanismes ayant trait à la prévention,  au traitement et à la lutte contre toutes les formes de discrimination  à l’égard des personnes atteintes.

Un retard imputable aux inégalités

Pour sa part, Lilia Peters Yahya, Coordinatrice du Système des Nations Unies en Mauritanie a loué la détermination du gouvernement mauritanien à redoubler ses efforts.

Elle a rappelé que selon le dernier rapport de l’ONUSIDA, 40 millions de personnes vivent avec le VIH. Le retard constaté est imputable aux inégalités, a-t-elle ajouté. La Coordinatrice du Système des Nations Unies en Mauritanie a par ailleurs lancé un appel à l’action pour l’égalité, à une meilleure qualité de la prévention et du dépistage, à la lutte contre la stigmatisation des populations marginalisées ainsi qu’à l’injection de plus de financements et une mise à contribution des nouvelles technologies.

Lilia Peters a enfin réitéré l’engagement du système des Nations Unies aux côtés de la Mauritanie qui a-t-elle espéré sera l’un des premiers pays à éradiquer cette maladie.

« Poussons pour l’égalité » est un message fort, au monde entier

Intervenant à son tour, le Professeur Abdalahi Ould Sidi Ali Secrétaire Exécutif  du SENLS a affirmé que la célébration de cette journée sous le thème « Poussons pour l’égalité » est un message fort, au monde entier pour rappeler l’urgence d’accélérer l’adoption de politiques efficaces pour éliminer toutes les inégalités, notamment celles qui touchent les femmes et les enfants et qui sont identifiées comme l’une des sources qui alimentent la maladie.

Le Secrétaire Exécutif  a déclaré que la Mauritanie a mis en œuvre d’importants programmes de lutte contre la marginalisation, la vulnérabilité sociale et la discrimination ; des programmes inspirés par les engagements sociaux du président de la république, a-t-il souligné.

Le professeur Abdalahi a ajouté qu’en 2022, les examens de dépistage ont concerné plus de 23000 personnes. 3631 patients sont sous traitement et 5 nouveaux centres de prise en charge, sont en train d’être opérationnalisés à Aioun, Aleg, Atar, Tidjikja et Sélibabi.

Ainsi grâce à la volonté politique forte et au soutien ferme du gouvernement l’objectif visé dans les horions fixés devrait être atteint a conclu le professeur Abdallahi qui a par ailleurs remercié l’ensemble des partenaires pour leur soutien.

En Mauritanie 9089 personnes vivent avec le VIH

Le président du réseau des malades du VIH Cheih Sidi dit Jemal a salué les efforts de l’Etat à travers le SENLS ainsi que celui de l’ONUSIDA et des autres partenaires.

Il a rappelé qu’en Mauritanie 9089 personnes vivent avec le VIH. Elles font face à plusieurs problèmes dont celui de la stigmatisation. Il a cependant salué la gratuité du traitement même si a-t-il souligné au passage que les malades sont parfois confrontés à la cherté de certaines analyses qui ne sont pas disponibles dans les centres de soins.

En Mauritanie, l’épidémie du Sida est de type concentré

En marge de cette cérémonie, le Dr Moustapha Atighe, Directeur Pays de l’ONUSIDA en Mauritanie nous a édifié sur les grands défis de la lutte contre le Sida en Mauritanie. Il a énuméré une batterie de problèmes dont entre autres celui de la stigmatisation qui existe même dans certaines structures de santé ; il y a le VIH au niveau des enfants et ce malgré le développement des moyens technologiques qui permettent de l’éviter à travers l’option B+ ; il y a les inégalités, chez les femmes, les jeunes filles…les inégalités dans le domaine des financements.

Selon le Dr Moustapha, en Mauritanie, l’épidémie du Sida est de type concentré. Le taux de prévalence est inférieur à 1% mais il est élevé chez les populations clés comme cela a été démontré par deux études bio-comportementales menées en 2014 et 2019. En 2014 chez les trois groupes à risque les taux étaient de 3% chez les prisonniers, de 9% chez les professionnels du sexe et de 44% chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH).

En 2019 les taux étaient de 9% chez les professionnels du sexe et de 23,4% chez les HSH.

Ainsi, malgré la faiblesse du taux de prévalence en Mauritanie, le risque de diffusion de la maladie reste grand note le Dr Moustapha.

Notons qu’en matière de prise en charge 3631 personnes sont sous ARV en Mauritanie dont 1811 hommes, 141 femmes et 1820 enfants.

S’agissant des projections de la prévalence, les chiffres sont les suivants : 9500 pour 2022, 9540 pour 2023, 9650 pour 2024 et 9770 pour 2025.

Notons qu’à la fin de la cérémonie officielle, les invités ont assisté à une remise de matériel offert par le SENLS ainsi qu’à une exposition organisée par les OSC de lutte contre le Sida. Une séance de dépistage ayant profité à un groupe de femmes a clôturé l’événement.

Bakari Gueye

About Diagana

Check Also

Editorial : Aziz enfin face à ses juges

Après près de trois ans de longues et laborieuses enquêtes, l’instruction du rocambolesque « dossier de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *