Hôpital Mère & Enfant: Des Employés en Sit-In pour réclamer des augmentations de salaires

Le mercredi 23 août 2023, les employés contractuels du Centre Hospitalier Mère et Enfant de Nouakchott ont organisé un sit-in pour réclamer des augmentations salariales ainsi que l’attribution de primes de transport et l’inclusion dans la CNAM.

En 2009, année de l’inauguration du Centre Hospitalier Mère et Enfant de Nouakchott, sous la direction de madame Aissata Ba Yahya, actuellement Secrétaire Générale du gouvernement, 88 personnes ont été recrutées. À ce jour, elles bénéficient de toutes les indemnités prévues pour les fonctionnaires de l’État. En revanche, plus de 134 employés embauchés après cette période, répartis dans différents services de l’hôpital (garçons et filles de salle, ouvriers, ambulanciers, infirmiers et infirmières), continuent de percevoir un salaire de base de 33 000 anciennes ouguiyas depuis 2010.

La directrice actuelle du centre hospitalier, madame Fatimetou Abdel Kader Hamad, a promis de répondre favorablement aux revendications des personnels contractuels, mais jusqu’à présent, ces promesses n’ont pas été concrétisées.

Le gouvernement mauritanien a annoncé un budget de 21,7 milliards MRU pour 2023, en hausse de 7,30 % par rapport à 2022, destiné aux promotions des fonctionnaires et aux recrutements prévus dans les secteurs de l’enseignement et de la santé. Cependant, cette déclaration ne prend pas en compte les personnels contractuels du Centre Hospitalier Mère et Enfant de Nouakchott.

Moctar Hamidou Sy, plombier et délégué des personnels contractuels, a déclaré : « De 2010 à 2023, nous touchons un salaire dérisoire de 33 000 ouguiyas, sans aucune indemnité. Pourtant, le gouvernement est conscient de notre situation, car nous avons régulièrement adressé des lettres au ministère de la Santé exposant nos doléances. Nous aspirons à une augmentation significative de nos salaires de base, à l’octroi de toutes les indemnités ainsi qu’à l’inclusion dans la CNAM. Nous sollicitons le soutien de la population dans cette lutte. »

Les personnels contractuels maintiendront leur sit-in jusqu’à ce que leurs demandes soient prises en considération.

Les employés contractuels du Centre Hospitalier Mère et Enfant de Nouakchott restent fermes dans leur détermination. Malgré les promesses répétées et non tenues de la directrice actuelle, madame Fatimetou Abdel Kader Hamad, les travailleurs continuent de revendiquer leurs droits légitimes.

La situation demeure alarmante pour les 134 employés embauchés après 2009, dont les salaires de base stagnent à un niveau dérisoire de 33 000 anciennes ouguiyas. Cette réalité persiste depuis maintenant plus de 13 ans, sans aucun signe de changement favorable de la part des autorités.

La tension entre les employés contractuels et le gouvernement mauritanien se creuse davantage avec l’annonce du budget 2023, qui ne prévoit pas d’allocations pour leur situation. Alors que la masse salariale connaît une augmentation pour prendre en compte les promotions et les recrutements dans certains secteurs, les revendications légitimes des employés du Centre Hospitalier Mère et Enfant de Nouakchott semblent être laissées de côté.

Ousmane Barry, contractuel maçon a déclaré : « Notre situation est désespérée. Malgré nos nombreuses lettres adressées au ministère de la Santé, aucune action n’a été entreprise pour améliorer nos conditions de travail. Nous ne cherchons rien de plus que des salaires décents, la reconnaissance de notre contribution au centre hospitalier et l’accès aux avantages sociaux dont jouissent d’autres employés. »

Le sit-in, entamé le 23 août, se poursuit. Les employés contractuels sont déterminés à maintenir la pression jusqu’à ce que leurs doléances soient enfin prises en considération. Cette situation met en évidence les défis auxquels sont confrontés de nombreux travailleurs contractuels dans divers secteurs, et souligne l’importance de garantir des conditions de travail équitables et justes pour tous les employés, quel que soit leur statut.

Ousmane Hamed Doukouré

About Diagana

Check Also

Garal Hooreejo Senegaal nder Nuwaasot

Ko saanga waktuuji 11 hooreejo Senegaal Basiiru Jomaay Fay yettii Boowal laaɗe diwooje Nuwaasot. Tawii …

One comment

  1. Alassane Barry

    C’est toujours comme en Mauritanie, je me demande quand ça termine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *