Interview avec M.Djibril Bâ candidat du parti RAVAH à la municipalité de Nouadhibou

Les élections en perspective et la campagne qui pointent à l’horizon montrent la faiblesse du point de vue d’offres programmatiques des candidats pour espérer briguer les suffrages de nos concitoyens.

Un des prétendants, natif de Bababé, candidat investi à la municipalité de Nouadhibou sous les couleurs du parti de la majorité présidentielle RAVAH s’est singularisé. Djibril BA, enseignant, chercheur, expert dans le montage de projets de développement, ayant acquis une solide formation et des expériences diverses concourt aux suffrages des populations de la capitale économique.

Dans cet entretien exclusif, Djibril BA revient sur son parcours, sa trajectoire, son offre politique et sa ferme détermination à remporter les élections au soir du 13 mai 2023.

Entretien. 

Bonjour M. BA, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs et nous dire quelles sont les raisons intrinsèques de votre candidature pour briguer les suffrages des populations de Nouadhibou lors de ces prochaines élections de mai 2023 ?

Je voudrais avant tout d’abord que vous me permettiez de vous remercier en m’offrant cette belle tribune pour parler avec vous sur des questions d’intérêt national en général et communal en particulier. Je suis natif de Bababé, plus précisément dans le village de Thioubalel, où j’ai fait mes premiers pas à l’école fondamentale du même nom. Mais l’essentiel de ma vie professionnelle, je l’ai passée à Nouadhibou où très tôt j’ai tissé des liens solides aussi bien professionnelles que politiques avec toutes les générations et toutes les ethnies. Ma relation avec la ville de Nouadhibou est quasi sacerdotale puisqu’elle repose sur des défis majeurs à relever avec celles et ceux qui partagent le même idéal que moi, j’allais dire le même destin commun. 

J’ai dans mes différentes activités, réussi avec des bonnes volontés, dans un environnement hostile, à aider à la réalisation de plusieurs de projet de société. Après un apprentissage politique au sein de grands partis politiques, j’ai créé un mouvement politique qui s’appelle Mouvement pour l’Ancrage de la Démocratie (MAD) et qui se voulait à équidistance des partis politiques. Je suis également activiste de la société civile nationale et internationale. Des jeunes et des femmes, des organisations formalisées ou pas, des associations d’envergure ont toujours fait recours à mes services pour soit requérir et bénéficier de mes conseils, soit pour un appui technique ou encore leur fournir des orientations stratégiques relevant de mes compétences. J’ai également aidé et conseillé des générations de jeunes à l’apprentissage des métiers, étant moi-même professeur à l’école d’enseignement technique et formation professionnelle communément appelée Centre Mamadou Touré. C’est justement pour ces services rendus et pour bien d’autres raisons que des gens qui font confiance à ma modeste personne m’ont demandé de me présenter à l’élection municipale de Nouadhibou. Ma conviction est que collectivités locales sont mal gérées et que les citoyens ne se reconnaissent pas dans les programmes d’ailleurs mal exécutés des différents maires qui se sont succédé à la commune. Quand je voyage dans la sous-région, j’ai toujours un pincement de cœur au regard du retard que nous accusons dans la gestion de la chose publique. Convaincu que seule une alternance et un renouvellement de la classe politique peut faire bouger les lignes, j’ai décidé de mener le combat citoyen pour servir mes concitoyens en me positionnant comme candidat du parti RAVAH qui m’a fait l’honneur de me porter à sa tête de liste. Qu’il en soit remercié !

Que vous inspire cette précampagne et cette campagne en vue en ta qualité de candidat sous les couleurs du parti RAVAH ?

Vous avez raison en pointant du doigt la faiblesse d’offres du point de vue programmatique de beaucoup de candidats qui n’ont pas de vision ou d’orientation clairement affichées. Le problème est à résoudre en amont. Les quelques maigres propositions connues jusque-là démontrent à suffisance que les principaux protagonistes n’ont pas fait l’effort d’un diagnostic objectif de ce que vivent nos populations en termes de difficultés portant sur les services minimums de base. Il s’y ajoute une méconnaissance de la gestion des collectivités locales. D’aucuns mettent la charrue avant les bœufs, ce qui dénote le manque de compétences et l’absence de dose d’humanisme dans leurs actions. Moi, je suis le mieux placé pour comprendre la souffrance des populations. Le travail de proximité que je mène avec de amis depuis des années compte en ma faveur. Quand je parle je parle aux populations d’inégalités sociales criantes, quand je leur parle d’injustices, quand je leur parle de leur condition qui n’a pas changé depuis que des politiciens leur promettent monts et merveilles, elles m’écoutent parce que je touche du doigts les questions qui fâchent. Un dicton poular dit que ‘’l’aveugle qui recouvre la vue sait mieux que quiconque l’importance des yeux’’. Nous avons un programme à proposer aux populations pour un changement radical dans la manière de gouverner et dans la gestion des collectivités. Le parti RAVAH et moi-même sommes plus que jamais déterminés à relever le défi en créant une alternance dans tous les sens du mot.

Justement Monsieur BA, vous parlez de la faiblesse d’offres politiques des candidats. Qu’est-ce que vous avez comme propositions concrètes à la veille de ces joutes électorales ?

Merci pour cette question qui me parait fondamentale et qui porte sur ma vision, mon orientation en un mot mon programme pour la ville de Nouadhibou pour laquelle j’ai de grandes ambitions pour les 5 ans à venir. 

Je disais tantôt, dans mon propos préliminaire qu’un bon programme a d’abord le souci d’un bon diagnostic sous-tendu par une réalité objective des problèmes positionnés et des solutions à trouver par le biais de personnes ayant de l’expertise et de l’expérience. Ce vaste chantier a été bien étudié par ma direction de campagne et par moi-même pour en définir un cadre d’orientation stratégique sanctionné par un document cadre qui fixe les rôles et les responsabilités dans la gestion de la cité et englobant pratiquement tous les secteurs devant relever de la gestion communale.

Ce sont là les axes transversaux de mon programme qui se déclinent ainsi qu’il suit :

 Vie culturelle

Développer l’action culturelle dans le domaine musical, artistique, pictural, sculptural, vestimentaire, culinaire pour permettre le brassage culturel

  • Créer une cohérence culturelle avec les différents acteurs
  • Programmer des spectacles et activités pour les jeunes filles et jeunes garçons
  • Equiper les maisons des jeunes
  • Créer une médiathèque moderne pour les jeunes
  • Susciter des compétitions pour les musiques urbaines (Rap, Slametc) et les musiques traditionnelles (Medha, Lelleetc)

Pole solidarité

Renforcer et équiper la direction sociale de la Commune :

  • Communiquer sur les aides existantes pour les personnes fragiles ou handicapées
  • Sensibiliser les habitants aux maladies liées à l’âge par des conférences-débats et les informer sur les aides allouées pour l’aménagement de l’habitat
  • Proposer des moments festifs dédiés aux personnes démunies et du 3ème âge pendant les périodes de ramadan
  • Réaliser, dès le début du mandat, une analyse des besoins sociaux afin de mieux identifier les personnes en rupture de lien social et leur proposer des temps d’écoute et d’échange dans les quartiers
  • Mettre en place une cellule gratuite pour le montage de projets, la recherche de financements pour les femmes et les jeunes
  • Mettre en place un fonds destinées aux personnes vivant sous dialyse et aux personnes indigentes
  • Réhabiliter les morgues et les cimetières

Sport

Le sport est un outil éducatif de solidarité et de citoyenneté. Qu’il soit pratiqué en tant que loisir ou en compétition, le sport est également source de bien-être et de convivialité :

  • Instituer un tournoi communal en foot ball, baskettball, pétanque, tirs à la cible, course de chevaux et de chameaux
  • Encourager le sport chez les jeunes filles
  • Financer et accompagner le Marathon de Nouadhibou

Enfance, jeunesse et vie associative

Accompagner les enfants dès leur jeune âge et les jeunes vers l’autonomie et soutenir la vie associative, véritable lien social :

  • Développer les crèches et jardins d’enfants
  • Diversifier les activités et améliorer les conditions d’accueil des Centres de Loisirs 
  • Proposer aux structures scolaires des colonies de vacances
  • Aider les jeunes à la structuration en les accompagnant et en leur organisant les formations
  • Soutenir les projets d’école ainsi qu’à accompagner les associations de parents d’élèves
  • Développer les équipements numériques dans les écoles primaires selon les préconisations de l’Education Nationale
  • Restructurer les aires de jeux sur les écoles et les espaces communaux
  • Encourager et soutenir la vie associative sur notre commune
  • Réhabiliter le « Forum de la société civile »

Finances – Fiscalité

Une gestion équilibrée permet d’assurer les services sociaux aux habitants et le financement des projets.

Nous nous engageons à :

  • Préserver notre capacité d’autofinancement tout en recherchant des financements extérieurs
  • Communiquer sur les finances de la commune dans une transparence totale
  • Publier un bilan annuel de la gestion communale
  • Réaliser notre programme sans augmenter les impôts communaux

Santé

Garantir l’accès aux soins pour tous

  • Sensibiliser les habitants de toutes les générations à leur santé en proposant des actions de prévention et d’information
  • Faire venir tous les deux mois des équipes de médecins pluridisciplinaires pour des consultations et des soins gratuits
  • Sensibiliser les habitants sur la vaccination des enfants
  • Sensibiliser les habitants sur la santé reproductive des femmes

 Communication

Informer et communiquer : un enjeu majeur pour favoriser nos échanges

  • Vous informer sur notre vie communale (manifestations, programmation culturelle, animations jeunesse, actualités des associations, etc.)
  • Organiser des réunions publiques de quartiers pour échanger, favoriser les débats et rendre compte des actions de la commune
  • Partager le plan de développement communal
  • Poursuivre la diversification de tous nos outils d’information et de communication sur les supports traditionnels et numériques
  • Faire la promotion de l’image de la ville Nouadhibou
  • Etablir une communication fluide avec la Wilaya et les services de la Zone Franche

Citoyenneté et environnement

Promouvoir la citoyenneté pour le bien vivre ensemble :

  • Encourager la civilité et le respect des règles de savoir vivre
  • Développer et favoriser l’engagement et la participation citoyenne
  • Accueillir les nouveaux habitants lors d’une matinée conviviale
  • Réduire la fracture numérique en proposant des ateliers informatiques
  • Initier des journées d’assainissement avec les associations de jeunes
  • Mettre en place un comité de veille environnemental
  • Mettre en place une police municipale pour le bon ordre et la salubrité publique.

Votre dernier mot

Encore une fois, je tiens à vous formuler mes vifs remerciements pour l’opportunité que vous m’offrez en m’adressant aux populations mauritaniennes de manière générale et de Nouadhibou en particulier. Les élections à venir sont un moment important dans la vie de la nation et les élus auront la difficile mais exaltante charge de conduire le destin des populations à travers pour ce qui nous concerne les municipalités. Nos concitoyens ne devront pas faire l’erreur d’élire des candidats qui ne sont mus que par leurs intérêts scripto personnels bassement matériel pour souffrir encore pendant les 5 années à venir. Le seul choix qui vaille devrait répondre à leurs aspirations sur la base d’un programme adapté et que je viens de décliner, en réponse à leurs préoccupations légitimes.

Je prends l’engagement, une fois élu d’être à la hauteur de la charge communale et je ne ménagerai aucun effort pour la réalisation de nos objectifs communs.

Propos recueillis par MATAKA

About Editor

Check Also

HAPA-UE : cérémonie de signature de la convention du projet: »Appui aux médias en période électorale » (AMPE )

HAPA – Le Président de la HAPA El-Hussein Ould Meddou et l’Ambassadeur de l’UE à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *