Breaking News

Au Hodh Charghi, la roue du développement local s’accélère

Le Hodh Charghi est l’une des wilayas les plus peuplées de notre pays, avec une incidence de pauvreté des plus élevées, et abritant près de 12 % de la population nationale, dont 53% ont moins de 20 ans et 67% vivent en milieu rural. La wilaya fait face, par ailleurs, aux aléas du désordre climatique et aux difficultés que connaît la région sahélienne.

Et pourtant, la wilaya du Hodh Charghi regorge de potentialités économiques, notamment dans les domaines de l’élevage avec des cheptels de plus d’un million de caprins, 4 millions de bovins et plus de 480 000 camelins et de l’agriculture pluviale avec des superficies propices estimées à environ 100 000 hectares.

La foire nationale de l’élevage, organisée à Timbédra sous le haut patronage du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani va renforcer la conviction de celui-ci de trouver les moyens nécessaires pour exploiter les potentialités de développement animales, agricoles et hydrauliques de ce « charg » si riche et si pauvre à la fois.

Cela doit alors passer par la mise en œuvre de la stratégie nationale de décentralisation visant à rapprocher les services publics du citoyen, à garantir un développement local équilibré.

Il s’agira pour le président Ghazouani de chercher à atteindre trois objectifs prioritaires, à savoir la mobilisation du potentiel de croissance de la wilaya, le développement de son capital humain et le renforcement de sa gouvernance.

Cette stratégie doit surtout permettre de consolider et de compléter les importantes réalisations accomplies sous son règne ces dernières années, dans cette région notamment la construction de plusieurs centaines de kilomètres de routes, de vastes réseaux électriques et d’adduction d’eau potable, de 16 barrages et de dizaines d’infrastructures rurales, d’une cinquantaine de digues et diguettes.

Ce souci du Président Ghazouani sera pris en charge par une table ronde de développement de la wilaya qui se tiendra à Néma sous la supervision du Premier ministre, M. Mohamed Bilal Messaoud dans le but de mobiliser les financements nécessaires, avec la participation d’un parterre de haut niveau, des représentants des partenaires techniques et financiers au développement, des départements ministériels, des autorités administratives locales, des promoteurs privés et des acteurs de la société civile. Les besoins de financement de cette stratégie sont estimés à 3,7 milliards d’Ouguiya, soit près de 100 millions de dollars.

Depuis lors, les programmes et projets publics réalisés n’ont cessé d’être exécutés avec un impact positif sur les populations, car il s’agit d’accélérer la roue du développement local de la wilaya du Hodh Echarghi et de faire face aux différents défis qui se posent à cette dernière.

Et l’on doit à la vérité de dire que la locomotive du développement local de la wilaya est en marche avec l’augmentation des surfaces cultivées, les progrès réalisés en termes de santé publique, d’enseignement pour asseoir les bases de l’école républicaine et conduire la réforme du système éducatif, d’électrification, d’efforts de résorption du chômage, etc.

C’est dire que le développement de nos wilayas est à portée de main si l’on s’y met vraiment : « C’est en goûtant que l’on sait si c’est bon ».

Mohamed Ould Khattatt

About Diagana

Check Also

COMMUNIQUÉ

Le Rassemblement Général des Femmes Mauritaniennes (RGFM) suit avec un grand intérêt la candidature mauritanienne …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *