Le 19 décembre 2017, date anniversaire de la création du  G5 Sahel dont le siège se trouve à Nouakchott . L’occasion pour le Secrétariat permanent de ce groupe  d’organiser  au Palais des Congrès une journée de sensibilisation et d’échanges transparents avec les partenaires techniques et financiers, les représentants des pays amis, les élus de Nouakchott et les acteurs de la société civile.

Le  Président Mohamed Old Abdel Aziz a donné des instructions au  Secrétaire permanent duG5-Sahel  qu’il a reçu mardi en audience à Nouakchott. Le chef de l’Etat voudrait que le Secrétariat Premanent du groupe des 5 pays que sont le Mali, le Niger, la Mauritanie, le Tchad et le Burkina Faso se dispose à travailler pour la bonne conduite des activités à venir.  M. El Haj Mohamed Najim, qui réside en Mauritanie a déclaré que le point principal de sa rencontre avec le chef de l’Etat concernait la force commune du G5-sahel. Celle-ci est en train de se mettre progressivement en  place et près de60% des financements requis ont été obtenus. A-t-il indiqué. Cité par l’AMI, qui a rapporté l’information, le Secrétaire Permanent du G5 Sahel a déclaré en outre  avoir reçu des conseils du  Président de la République quant à la conduite future des opérations au niveau du Secrétariat permanent du G5-Sahel. « Il voudrait qu’à partir de cet instant le Secrétariat permanent marque sa totale responsabilité sur l’ensemble des actions décidées par les chefs d’Etats en ce qui concerne la bonne conduite des activités du G5-Sahel à l’avenir. »
A précisé El Haj Mohamed Najim qui a ajouté que ces conseils seront mis en en œuvre et soumis à la très prochaine conférence des chefs d’Etat pour adoption.

C’est  le 19 décembre 2014, sur initiative du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, et ses pairs chefs d’Etat du Burkina Faso, du Mali, du Niger, et du Tchad qu’a été signée la convention portant création du Groupe des cinq pays du Sahel, désigné G5-Sahel.

 

Le 13 à décembre Paris (France), le Président mauritanien participait à une réunion de haut niveau sur le Sahel. Cette réunion avait pour but la  recherche d’appuis au G5 Sahel et le financement de  la force africaine commune de lutte contre le terrorisme et le trafic de drogue. Au sortir de cette réunion, l’Arabie  Saoudite et les Emirats Arabes Unis ont promis de contribuer au financement de la Force G5-Sahel à hauteur de 115 millions d’euros. Une bouffée d’oxygène pour une organisation qui a dû être soutenue par Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français dont le plaidoyer a permis de faire obtenir ces soutien en pus de l’engagement européen à hauteur de  50 millions d’euros. « Ce qui n’est qu’une étape dans la mobilisation puisqu’une conférence de soutien et de planification se tiendra à Bruxelles le 23 février prochain pour rassembler tous les partenaires intéressés », avait dit avec optimisme E. Macron, le 13 décembre.