Un atelier de formation sur les techniques culturales  a été organisé du 31 décembre 2017 au 02 janvier 2018 par l’ONG «Sana For Développement» en partenariat avec le programme « Federal Assistance Awards » des Etats Unis d’Amérique en Mauritanie.

 

Des exploitants agricoles venus de Kaédi, Boghé et Foum Gleita ont bénéficié de la formation  qui a  porté sur « l’Itinéraire technique optimal pour la production de riz dans la vallée du fleuve Sénégal. » Un itinéraire qui va de la sélection de semences à la récolte en passant, entre autres, par la préparation du sol et l’épandage d’engrais.

manque de semences, baisse de rendements

Au cours des débats suscités par les présentations sur les techniques culturales, il a été soulevé le problème de disponibilité des semences de qualité certifiée. Ce manque de semences constitue l’une des principales  causes de la  baisse drastique des rendements constatée ces dernières années, ont fait remarquer  les participants.

 

Était présent à l’atelier, le Directeur régional  de la  SONADER Mohamed Ould Ismail qui a animé les travaux avec d’autres personnes ressources dont M. Sy Aly, ingénieur agronome à la retraite, M. Djiby Hamady Ndiaye, cadre à la Sonader, M. Cheibany Diagana de l’ONG Actions et M. Ba Djiby représentant d’Oxfam à Kaédi.

rôle des coopératives

Les participants ont aussi bénéficié de présentations sur le  fonctionnement des coopératives agricoles, le  recouvrement des créances du crédit, ainsi que des opportunités de financement.

 

Les exploitants du Périmètre Pilote du Gorgol 1 (PPGI) se préparent à aller en campagne le mois prochain. « Les explications et communications de cet atelier nous aideront certainement à corriger certaines habitudes pendant la prochaine campagne afin d’améliorer nos rendements »  a reconnu M Djeidy  Lassana Diagana  participant exploitant au PPG1.

 

A l’issue de cet atelier sr les techniques culturales, les participants ont tenu,  par la voix du doyen Niane Alassane Djidy, Directeur du PPG1, à exprimer leurs remerciements au gouvernement Américain et à l’ONG « Sana for Development »  pour l’organisation de cet important  atelier.

former pour soutenir les acteurs

 « C’est la première fois que nous, exploitants des PPG s, bénéficions d’une telle  formation. Nous  avons vraiment besoin de ce genre de formations et souhaitons que des actions pareilles continuent dans le futur»,  a insisté M. Niane, très satisfait de cet atelier qui a été l’occasion d’une remise à niveau sur les techniques culturales.

 

Les deux périmètres rizicoles de Kaédi, PPGI et PPGII, couvrent plus de 3000 hectares et constituent une importante  source de revenus pour les habitants de cette ville située au sud de la Mauritanie, au bord du fleuve Sénégal.

 

L’ong « Sana for Development » , dont l’équipe est composée de Baliou Coulibaly, Moctar Dadah Camara et de Aicha Fall, vise à améliorer la résilience des  communautés rurales de Mauritanie à travers des actions de plaidoyer et de renforcement de capacités.

La dernière action de plaidoyer remonte à la campagne de contre saison de riz organisée en mars 2017. Pour la première fois au Gorgol depuis plus de 3o ans, malgré les risques encourus, cette campagne a enregistré une production record de plus de 6 tonnes à l’hectare.

 

 

Khalilou Diagana