Le programme alimentaire mondial (PAM), en partenariat avec   le  Commissariat de la Sécurité Alimentaire (CSA) et la  Direction de la Nutrition et de L’éducation Sanitaire (DNES),  a organisé une formation au profit des magasiniers, chefs de division de stock, délégués régionaux du CSA et points focaux DNES.

L’atelier s’est déroulé  à Kaédi du 18 au 22 Décembre 2017. Objectif : formuler des réponses à la difficile situation alimentaire et nutritionnelle à travers les mécanismes de  gestion, de stockage   des vivres.

 

problématique de la gestion des stock

Les participants, venus de toutes les wilayas du pays ont échangé cinq jours durant échanges autour de la problématique de la gestion des stocks.  Des documents sur la gestion des entrepôts édités par le Programme Alimentaire Mondial leur ont été remis.

Présidant aux cérémonies   d’ouverture et  de  fermeture en présence du directeur adjoint des stocks du CSA et des délégués de stocks, des magasiniers du CSA et du chef service stocks et des points focaux DNES et l’équipe du PAM , le conseiller économique et social du Wali du Gorgol  a  dans ses discours remercié le PAM de son appui inestimable auprès des pouvoirs publics.

investissement et mobilisation de ressources.

Il a rappelé entre autres deux formations organisée par le PAM (logistique et en INA)  durant l’année pour renforcer les capacités des acteurs directs. « Ce qui demande beaucoup d’investissement et de mobilisation de ressources. » Soulignera-t-il non sans avoir attiré l’attention des participants sur leur responsabilité devant les inciter à s’approprier tous les outils de gestion déroulés suivant les 11 modules administrés avec professionnalisme par les formateurs de l’unité de la chaine d’approvisionnement du PAM.

Quant au Directeur adjoint des stocks, il a salué l’initiative en rappelant que le Programme Alimentaire Mondial  « vient renforcer la bonne collaboration avec ses partenaires traditionnels de terrain. »

collaboration PAM et partenaires

Intervenant avant la remise des attestations, la cheffe du sous bureau du Programme Alimentaire Mondial a, au nom du représentant de son organisation, rappelé  que cette année demeure caractérisée par la période  de soudure précoce qui demande des plans de réponses appropriées d’où une invite  aux participants à s’investir  pour soulager les couches les plus vulnérables.

Après l’évaluation finale, le témoignage des participants est venu corroborer les attentes formulées et leur adhésion à traduire dans la pratique toutes les connaissances acquises pour faire face aux difficultés.

Dans cette perspective, le représentant des participants  s’est réjoui de la pertinence des modules avant d’apprécier à sa juste valeur l’organisation de cet atelier.

 

 

 

B.Diagana CP Gorgol

.

.